Hydrotec depuis 1988
0800 14 210

Pour une protection contre l'humidité dans la cave et une cave saine

Pour une protection contre l’humidité dans la cave et une cave saine

Les murs contre terre ou adossés à la roche, comme ceux de la majorité des caves, risquent fortement d’être touchés par l’humidité. Pour éviter tout désagrément, il est nécessaire de mettre en place des protections :

Soit par l’intérieur : avec la réalisation d’un cuvelage combiné à une injection hydrofuge.

Soit par l’extérieur : avec la mise en place d’une protection multicouche et l’installation de drains le long des murs enterrés.

Ces dispositifs permettent de lutter très efficacement contre l’humidité des murs en contact avec la terre ou la roche.

Où ?

  • A l’intérieur des caves
  • Sur tous les murs adossés à la terre ou à la roche

Symptômes

  • Murs et sols de caves humides.
  • Effritement des peintures ou enduits
  • Infiltration d’eau
  • Odeurs désagréables, moisissures et champignons se développant sur les objets entreposés
  • Humidité ambiante trop élevée dans les sous-sols.

Pourquoi intervenir ?

Hydrotec intervient dans les caves humides pour les rendre sèches et saines. Après traitement, les caves sont utilisables pour le stockage, pour aménager une buanderie, une salle de jeu, de sport ou un bureau.

Les étapes du traitement de protection étanche par l’intérieur

1

Préparation des murs par décapage

2

Ou préparation des murs par sablage

3

Implantation d’une barrière d’injection

4

4. Application de la couche d’accroche

(barbotine)

5

Application de l’enduit Hydro+

6

Création d’un chanfrein en pied de mur

7

Ou installation d’une rigole drainante en pied de mur

(si nécessaire)

8

Etanchéité et fintion du sol

avec Egaline HY

Les étapes du traitement de protection étanche par l’extérieur

1

Creusement d’une tranchée

et nettoyage soigné de toute la surface du mur

2

Implantation d’une barrière d’injection

pour empêcher les remontées capillaires

3

Cimentage hydrofuge du mur

4

Placement d’une membrane étanche

alvéolée avec solin en partie haute

5

Installation du drain

entouré de gravier et de géotextile

6

Installation d’un matelas drainant

7

Remblaiement de la tranchée

FAQ – en savoir plus

Définition

Vu l’évolution des prix dans l’immobilier, votre cave ou votre entresol sont des espaces qu’il convient de rendre habitables ou à tout le moins utilisables et aptes au stockage sans s’inquiéter de voir les objets et denrées être endommagés par l’humidité et les champignons.
Assainir une cave par l’application d’un enduit d’étanchéité sur la face intérieure des murs contre terre permet d’éviter la prolifération des champignons et d’empêcher l’odeur de moisi.
Quand l’accessibilité le permet, nous proposons également de traiter les caves par l’extérieur en ouvrant une tranchée le long des murs.

 

Diagnostic

Les murs de caves et les murs contre terre sont en contact avec le sous-sol qui est imprégné par la percolation des eaux de pluie ou simplement humide parce que la nappe phréatique n’est pas très éloignée du niveau du sol de la cave.
Ne résistant pas à la pression de l’humidité et des sels qui l’accompagnent, les enduits décollés, les peintures cloquées donnent un aspect lépreux aux murs contre terre.
Après avoir testé les murs avec un hydromètre à hautes fréquences, le conseiller technique repère les niveaux des terres, les niveaux des sols mitoyens et, suivant ses relevés, établit un plan d’intervention.

Solutions à éviter

Nous déconseillons vivement le doublage pur et simple des murs contre terre. Laisser le mur humide en l’état et construire une cloison cache misère n’est vraiment pas une solution durable, elle peut même s’avérer dangereuse : le vide caché par le doublage ou la contrecloison s’avère être un très bon nid à bestioles et autres mérules.

Solutions proposées par Hydrotec : comment traiter des maçonneries contre terre

Par l’intérieur : le cuvelage (ou « cimentage hydrofuge »)

Pour avoir un mur de cave sain, sec et que l’on peut éventuellement peindre ou recouvrir de plâtre, il convient d’appliquer un enduit de cuvelage – ciment hydrofuge – sur les murs préparés avec soin.

Importance de la préparation des murs

Pour lutter contre l’humidité des murs de caves, la qualité de la préparation des surfaces est primordiale : sabler les peintures qui s’effritent, décaper très soigneusement les anciens enduits à la chaux décollés, les enduits muraux humides. Il convient de revenir à un mur bien net, cohésif et parfaitement propre afin de garantir l’adhérence optimale du nouvel enduit hydrofuge. La qualité de la préparation permettra d’éviter la fissuration et le décollement du nouvel enduit ciment hydrofuge (Hydro+).

Application de l’enduit hydrofuge

L’enduit hydrofuge est appliqué sur les murs de caves en trois couches :
1. la couche d’accroche ou barbotine sur une surface propre et poreuse,
2. première couche d’enduit hydrofuge Hydro+,
3. deuxième couche d’enduit Hydro+.

Le travail est effectué manuellement ou avec une pompe et une lance de projection de mortier quand la taille du chantier est conséquente.

Le sol de la cave est humide

Au niveau du sol, il convient parfois de refaire l’étanchéité sous carrelage. Les sols de caves humides sont également traités : après préparation soignée (sablage, décapage, enlèvement de tout élément friable…), nous appliquons une couche d’accroche et un coulis d’étanchéité sur le sol.

Lorsque la pression hydrostatique est très élevée, cave inondée

Lorsque la cave est inondée régulièrement, nous installons un drainage intérieur en pied de mur (rigole drainante), ou une membrane drainante HY-N20 sur toute la surface du sol humide de la cave. Le sol est alors parfaitement drainé. L’eau rejoint une chambre de visite ou un puisard pourvu d’une pompe vide-cave.

Faut-il installer une barrière étanche dans les les murs de refends, les murs périphériques ?

Quand il n’y a pas de membrane en plastique (Diba) ou une dalle de béton qui sépare la cave du reste du bâtiment, nous préconisons l’installation d’une barrière étanche : il s’agit d’un traitement des remontées capillaires par injection de produit hydrofuge. L’humidité contenue par le cuvelage ne tardera pas en effet à grimper au rez-de-chaussée si on ne l’empêche pas de le faire(dans ce cas l’expression humidité grimpante prend tout son sens).
Il en va des même pour les murs de refends des caves qui peuvent être traités par injection au niveau du sol de la cave, alors que les murs périphériques cuvelés seront traités en hauteur, au niveau du sol extérieur (cfr schémas techniques).
Tous ces traitements anti-humidité sont complémentaires et indispensables pour atteindre un résultat optimal, surtout lorsqu’on veut rendre un entresol ou une partie de cave habitable.

Peut-on peindre les murs de la cave ?

Après séchage du cuvelage, on peut peindre les murs de la cave, mais comme notre enduit de cuvelage propose un beau fini uniforme et gris clair (voir photos sur la page services), nous conseillons de le laisser en l’état. Vous évitez ainsi les frais de peinture.
Nous déconseillons les peintures étanches non microporeuses et les peintures anti-humidité de grande diffusion vendues dans les commerces de bricolage.

Les vides ventilés et soubassements doivent-ils être protégés de l’humidité ?

Les vide-ventilés, appelés également vides sanitaires, les soubassements méritent également d’être bien protégés de l’humidité. Ces zones ne sont pas utilisables en tant que telles mais il est préférable que l’eau ne s’y infiltre pas. Comme leur nom l’indique, les vides-ventilés doivent également être parfaitement ventilés pour éviter de voir la vapeur d’eau, la buée condenser sur les plafonds en béton.

Garantie

Que ce soit sur un béton banché, sur des murs en briques pleines, blocs de terre cuite ou blocs de béton, l’enduit Hydro+ est la solution de cuvelage qui donne entière satisfaction pour 98% des m² enduits et ce, dès la première intervention d’Hydrotec.
Pour les 2% restants, une intervention en service après-vente est parfois nécessaire.
C’est pour cette raison qu’une garantie de dix ans est offerte sur les enduits hydrofuges appliqués par Hydrotec.
La société Hydrotec existe depuis 1988, vous pouvez compter sur sa détermination à résoudre votre problème d’humidité.

Le traitement par injection

Le traitement consiste en l’injection d’un produit hydrofuge (un produit agréé, en l’occurrence le Gel CRD ou le produit liquide H10éco).
Lors de l’injection, le produit d’injection va migrer dans la matière poreuse du mur et imprégner complètement une tranche de maçonnerie à la base des murs.
Injecter un produit hydrofuge dans un mur, c’est un peu comme insérer une membrane étanche – mais sous forme liquide – à la base de la maçonnerie pour créer une barrière étanche et parfaitement hydrofuge qui empêchera la remontée capillaire de l’eau.

Les produits d’injection
Les produits d’injection sont des produits hydrofuges composés d’oligomères silanes et siloxanes. La concentration en résine est adaptée au traitement par injection. Certains produits présents sur le marché sont encore formulés en phase solvant hydrocarbure (produits toxiques). C’est très étonnant quand on connaît la toxicité des solvants et que l’on sait que les produits en phase aqueuse (dilués dans de l’eau) ont fait leurs preuves depuis plusieurs décennies !
Les produits utilisés par Hydrotec sont formulés en phase aqueuse. Ils ne dégagent aucune odeur ; ils sont non toxiques : H10éco a obtenu le label Vert et le Gel HCRD, produit inoffensif pour la santé, a quant à lui obtenu un Agrément en Classe A+ (la meilleure efficacité parmi les produits testés !) émanant de l’organisme parastatal belge, le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC).

Suite au traitement par injection, la protection anti-salpêtre des murs
Suite au traitement par injection, l’humidité des murs va commencer son travail de migration et d’évaporation. Le séchage d’un mur dure en moyenne de 4 à 12 mois. La durée du séchage d’un mur sera fonction :

  • de l’épaisseur des murs ;
  • de la quantité d’eau contenue dans ceux-ci ;
  • de la quantité de sels présents dans ceux-ci ;
  • de la saison (saison froide ou chaude, humide ou sèche)
  • de la présence ou de l’absence de chauffage ;
  • de la présence et de la qualité des enduits (Ciment ou plâtre ? décapés ou non ?) ;

Lors du séchage, les sels de salpêtre présents dans toute l’épaisseur des murs vont également migrer à la surface. Certains vont sortir et tomber au pied du mur, mais une quantité de sel va rester prisonnière et s’accumuler dans la couche superficielle du mur. Quand bien même le traitement de l’humidité ascensionnelle aura été correctement réalisé, lors de l’application du plâtre liquide, les sels restés prisonniers vont migrer dans l’eau de gâchage du plâtre. Ils risquent fort de poser un problème au nouvel enduit appliqué sur le mur. Comme les sels ont la fâcheuse tendance de se dissoudre l’eau, ils vont se répandre dans le nouvel enduit de plâtre et provoquer des effets indésirables au bon déroulement des opérations : à cause de son hygroscopicité favorisée par les sels, le plâtre salé pourra donner à croire que le traitement ne fonctionne pas bien ; apparaîtront des cloques dans la peinture neuve, des boursoufflures au niveau des
papiers peints.

Beaucoup de particuliers et de professionnels du bâtiment sous-estiment souvent cet aspect important du traitement. Nous n’insisterons jamais assez sur la nécessité de prévoir une protection anti-salpêtre avant d’appliquer la couche de plâtre. La majeure partie de nos appels en service après-vente concernent des chantiers sur lesquels, pour diverses raisons, on a omis l’étape de la protection anti-salpêtre, aspect important du traitement de l’humidité ascensionnelle s’il en est !

En quoi consiste la protection anti-salpêtre ?
La protection anti-salpêtre est une couche de fond (enduit ou membrane) qui s’applique sur le mur parfaitement décapé et nettoyé.
Pour assainir un mur définitivement, l’écran anti-sels peut être réalisé de deux manières :

  • soit on applique, en suivant les prescriptions de la fiche technique, l’enduit Hydro+, un enduit de ciment additionné de résines qui est très résistant aux sels ;
  • soit on fixe au mur une membrane Hy-N3 qui est pourvue d’un treillis nylon et d’alvéoles auxquelles s’accrochera le plâtre.

Nous préférons utiliser l’enduit Hydro+ parce que:

  • Il redresse le mur et permet d’ajouter une couche de plâtre qui ne sera pas trop épaisse, cas fréquent sur des vieux murs (on conseille maximum 2cm de plâtre sur l’Hydro+).
  • Contrairement aux membranes, il est microporeux.
  • L’enduit est résistant et il renforce le mur ;
  • Grâce à sa couche d’accroche et sa base ciment/quartz, l’enduit Hydro+ est dur et très cohésif, c’est-à-dire qu’il adhère parfaitement au mur ;

La membrane HY-N3 peut être pratique car elle permet d’avancer plus vite, mais elle présente plusieurs inconvénients :

  • Le mur sonne creux au toucher, un vide subsistant derrière la membrane ;
  • La membrane se fixe difficilement sur les vieux murs hétérogènes (qui sont rarement plans) ;
  • Une fissure apparaît souvent à la jonction entre la zone membrane HY-N3 et la zone sans membrane Hy-N3 ;
  • Le plâtre est difficile à réaliser sur une membrane plastique, les plafonneurs n’apprécient guère l’utiliser.
  • Elle n’est pas microporeuse.

Travaux de plafonnage et mise en peinture après traitement
Une semaine après l’application de l’enduit anti-salpêtre Hydro+, la couche de finition au plâtre peut être appliquée sans risque de voir réapparaître les cristaux de salpêtre, des taches ou des cloques dans la peinture. On laisse généralement sécher le plâtre un bon mois avant d’envisager la mise en couleur des murs. Nous conseillons d’appliquer un primer et une peinture microporeuse de bonne qualité.